Le Concours Agricole d'Audruicq

Chaque année, 2 semaines avant Pâques, le Concours Agricole d'Audruicq est l’événement le plus attendu du printemps dans la région d’Audruicq Oye-Plage. Mais quelle est l’origine de cet événement ?

En France, les premiers Concours Agricoles datent du XVIIIème siècle. Ils se sont répandus petit à petit sur l’ensemble du territoire. Ils ont toujours été une fête populaire organisée par des agriculteurs soucieux du développement de l’agriculture française, ces réunions étaient l’occasion d’échanger et diffuser les innovations agronomiques dans les campagnes françaises. Par la mise en concurrence des plus belles bêtes, ils ont porté les progrès de la génétique, accompagné la vulgarisation des nouvelles pratiques de fertilisation et la mécanisation du travail agricole. Le Comice est pour le monde agricole la vitrine des progrès de l’agriculture à travers ses concours d’animaux et ses expositions de matériels. Autrefois, il était aussi l’occasion pour les agriculteurs de faire la fête autour de longues tables de banquets.

1895, premier Concours Agricole d’Audruicq : le Comice de la Passion

A Audruicq, le premier concours agricole eut lieu en 1895. Son organisation intervient toujours quinze jours avant Pâques. Il s’inscrit dans une tradition chrétienne marquée par la fin du carême, d’où son appellation « Comice de la Passion ». Les éleveurs se faisaient une fierté d’engraisser leurs bêtes pour l’occasion tout comme les bouchers qui proposaient à leur clientèle les bêtes primées au concours.
Au gré des ans, le Comice d’Audruicq se fait un nom dans toute la région. En 1953 on ne dénombre pas moins de 10 000 visiteurs ! A ce jour, il est le plus grand rendez-vous agricole de la région. Et comme pour le salon de l’agriculture à Paris, il fait bon y être vu. Les hommes politiques du moment s’y pressent… Ainsi, en 1951, Paul ANTIER, secrétaire d’Etat à l’agriculture honore la manifestation de sa présence et l’inaugure. Une présence remarquée tout comme celle de Philippe VASSEUR en 1995. Alors Ministre de l’Agriculture, il s’est rendu à Audruicq pour célébrer le centenaire du Comice. Il rendra aussi compte des difficultés du monde agricole face à la crise de la vache folle.

Les années 70, un tournant pour le Comice.

vieille-photo3Le début des années 70 constitue une période charnière dans le monde rural. L’avènement des nouvelles technologies et la mécanisation grandissante bouleversent les habitudes. Parallèlement, le nombre d’agriculteurs sur le territoire baisse inexorablement. En 1974, ces observations se concrétisent car pour la première fois dans l’histoire de cette manifestation, les expositions de matériel prennent le pas sur les expositions de bêtes. Du jamais vu auparavant !
Au fil du temps, le concours agricole d’Audruicq a évolué. Aujourd’hui, l’événement n’est plus exclusivement agricole, c’est aussi un rendez-vous festif de la Ruralité. On y retrouve les expositions de matériels, les concours d’animaux, l’artisanat, les produits du terroir et les animations pour les enfants organisées par le CPETI (salle Vercoutre). Les commerçants prennent part à l’évènement en décorant leurs vitrines aux «couleurs de la campagne». L’espace d’un week-end, Audruicq se mobilise pour vivre à l’heure du comice. L’évènement est familial et convivial. C’est sûr, il a encore de belles années devant lui.

Nous contacter

Qui sommes nous ?


Nous suivre.