Le pays repris aux Anglais

eglise_oye

   Les Anglais, après avoir conquis Calais en 1347, vont chercher à garantir leurs positions. Ensemble des possessions anglaises dans le Calaisis prit le nom de « Kinges Pales ». L’origine latine du mot « pale » signifie « entouré de palissades ». Il est donc fort probable que des palissades fermaient alors la région. Seuls quelques passages surveillés et clos par des barrières appelées « turnpikes » permettaient alors d'y entrer.

  •     Localement subsiste le souvenir de ces points de passage :
  •             le lieu-dit « la barrière de France » à Saint-Omer-Capelle
  •             le site d'Hennuin où un café porte aujourd'hui encore le nom évocateur de « Café de France» !

   Dans le secteur des marais, limite des territoires sous obédience anglaise, de nombreux forts seront érigés sur des anciens castels du Moyen Âge : fort Rouge, fort Bâtard, fort Rébus... (ceux-ci seront rasés par Louis XIV en 1677, seule la tradition de leurs noms s'est perpétuée au fil des siècles).

Peu à peu « the Lordship of Oye » se peupla de nouveaux occupants anglais qui introduisirent leurs mœurs, coutumes et langage. Le style « Tudor » de l'église St Médard (1449) de Oye-Plage témoigne encore de cette occupation. En 1558, Calais redevient français avec Oye, Guemps, Vieille-Eglise, Nouvelle-Eglise, c'est le pays reconquis.

Le canal et le marais

canaletmarais

On peut traverser la région sans prendre conscience de la présence de marais !

Rien n'invite à y entrer, il n'existe pas d'axes  routiers qui longent cette bande de marais autre que le canal dont le chemin de halage planté de hauts peupliers traverse...

La réunion de l'Artois à la couronne de France après le traité de Nimègue 1678 fit naître l'idée d'établir une communication fluviale plus directe que celle qui existait alors par l'Aa, le canal du Mardyck et la rivière d'Oye entre les deux villes de Calais et Saint-Omer. Le tracé du canal arrêté par décision du Conseil d'État du Roi du 19 avril 1681, suit la courbe du plateau du Brédenarde et reprend celui d'anciennes artères d'écoulement des eaux.

Nous contacter

Qui sommes nous ?

Nous suivre.